" Mon écriture pourrait peut-être vous faire du bien, qui sait ? "

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des dernières publications

mardi 25 septembre 2018

Le dragon d'or

Moi enfant, assise à une table de salon de jardin, je referme un livre en soupirant. Mon grand-père aux cheveux grisonnants est accroupi à quelques mètres, tout occupé à fleurir l’allée de son jardin.

— Alors il était bien ton livre ?
— Oh oui ! Extraordinaire...
— C’est bien ça, il parle de quoi ?
— D’un magicien qui fait de la vraie magie.
— Pourquoi tu soupires alors ?
— Parce que j’aimerais bien être magicienne aussi...
— Tu peux apprendre.
— Non, grand-père, moi je te parle de la vraie magie. Par l’esprit.
Mon grand-père s’arrête de creuser la terre et me regarde en souriant.
— Pour faire quoi ?
— Je sais pas, bouger les choses à distance par exemple... (resoupir).
— Tu as tes mains pour ça.
— Oui mais c est pas pareil voyons.
— Comment ça c est pas pareil. C est pas ton cerveau, ton esprit qui actionne tes mains ? C est pas à toi tes mains ?
Je le regarde étonnée, puis fixe mes mains. Étaient-elles capables de tels prodiges ?
— Alors ? m'invective t-il.

Il se repenche sur son travail du jour.

— Peut-être... Mais le magicien de mon livre lui... Il peut invoquer des créatures invisibles pour l’aider et il peut changer les choses.
— Ah je vois... Tu veux bien me passer la pelle là sur la table Lucia ?
Je me lève, la lui donne sans entendre son « merci ». Et me rassois... lassée, ennuyée par l’univers tout entier...

Lui, toujours penché sur sa terre :

— Moi aussi je sais faire comme ton magicien tu vois.
— Hein ?
— Tu n’as pas vu ?
Intriguée !
— De quoi ?
— Je change les choses. De mon esprit prolongé par mes mains, je fais bouger la terre... De mon idée, créature invisible invoquée par mon esprit, je fais bouger ma bouche et voilà que mes mots te font bouger toi. Magique.
Je ne dis mot et reste un moment à réfléchir à la similarité de mon magicien et de grand-père, ne saisissant pas tout, mais ayant l’étrange impression que tout ce discours est important...
Presque magique ?

— Grand-père ?

— Oui ?
— Pourquoi tu jardines ?
— J ai la main verte comme on dit...
— Ah oui, ça veut dire que tu as un don pour ça alors ?

Mon grand-père s’arrête de nouveau et me regarde encore.

— Non Lucia, je n ai aucun don, j ai voulu l’avoir. J ai invoqué la plus puissante créature invisible que je possède pour avoir ma main verte.
— Ah oui, le dragon d or ? Comme dans mon livre ?
— Oui c est ça, un dragon d or capable de me donner une main verte. Il se nomme Volonté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire