" Mon écriture pourrait peut-être vous faire du bien, qui sait ? "

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des dernières publications

jeudi 4 octobre 2018

Le deuil de l'écrivain


J’ai tant réfléchi
J’ai tant refait
Mais, rien ne vaut la vie…

J’aurai voulu plus de pages
À ce grand ouvrage
Me pencher infiniment
Sur ces armées de figurants

Qui font d’un livre, un roman

Ramener encore de l’amour
Pour chacun, à chaque détour
Ne laisser personne à la ligne
Ne laisser personne à une seule passion
Ne laisser personne à une seule action

Mais quand on a un héros
Les autres deviennent de trop

Ça n’a l’air de rien
Laissaient les passants dans le décor
Ça n’a l’air de rien
Mettre des anonymes encore…

Ça n’a l’air de rien
Mais, voilà le deuil de l’écrivain
Voilà ce que l’on ne fait pas bien

Pour être lu
C’est un monde que l’on tue
Et si on n’est jamais compris
C’est bien que notre monde est trop petit

J’aurai voulu plus de pages
À ce grand ouvrage
J’ai tant réfléchi
Mais, en matière d’apprentissage…

Rien ne vaut la vie

Aucun passant n’y est fini

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire