" Mon écriture pourrait peut-être vous faire du bien, qui sait ? "

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des dernières publications

vendredi 11 janvier 2019

Sur la terre, pas comme au ciel


C’est une « Escort » qui vend parfois son corps

Ça semble comme nourrir… son décor

Elle se cache dans la nuit
Écartée de sa sainte… famille

Elle choque les braves gens
Ceux qui ne vendent pas leurs corps
Mais juste leurs temps vivants
Pour la même soif d’or

Entre elle et moi
C’est du pareil au même
Je crois…

Je prostitue mon langage
Elle échange un céleste voyage
Contre de l’argent

Contre de l’argent…
Corps ou temps… im-por-tant

C’est ce que l’on fait tous
Alors, je ne comprends pas pourquoi on la pousse

Je ne vois pas en quoi écrire serait mieux
Que donner plaisir à ces grands messieurs
Perdus le soir en petits mots d’amour
Qui feront semblant de ne pas la voir
Quand ils marcheront au lever du jour
Sur le même et unique… trottoir

Elle pense qui vaut mieux faire envie que pitié !

Mère Nature doit ô follement l’adorer
Comme une déesse que l’on pourrait pourtant… toucher
C’est la plus belle de Paris
Et la plus gentille des filles

Elle a tout le temps l’air un peu triste et déboussolée
Dans ce monde où l’on laisse belle âme ne plus compter…

Ceux qui viennent dans son lit, se blottir dans ses bras
Voteront même des lois pour qu’elle ne mange pas

Tous s’y attardent,
Mais personne ne la regarde…

Comme moi

Je ne lui fais jamais la morale
Nous autres, Hommes, on sait si bien faire… mal

Je ne la touche… pas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire