samedi 29 juin 2019

Si je laisse en moi...


Si je laisse en moi…
Cette fureur que je sens plantée là
Et qui donne mon sens à tout ça

Si je laisse en moi…
La montée
Comme un flux de lumière tra-cée
Dans lequel je suis « jetée »

Les mots mêmes ne suffiront pas…
Et là tout s’arrête
Et là tout s’émiette/

À l’aveugle…

Tendu vers l’espace
De solitude où meurent les étoiles
Je n’aurais pas de place
À l’habitude, et que vent dans la voile

Si je laisse en moi
Ce « ne rimera pas »
Ça ne rimera pas… Pour toi

Fureur vient
Pour longtemps et encore une fois !
Fureur née de tous matins…
Prends-moi la main

Je veux bien mourir
Si c’est toi qui peint mon avenir

Si c’est toi, le souffle divin
Si c’est toi, ma gauche main

Ma gauche main !

Si je laisse en moi le souffle
Sans calcul

Sans calcul…

Tout disparaitra
Tout disparaitra

Les anges, les tramways et les démons

Et là derrière je trouverais… mon nom !

Quand l'on n'y pense plus, c’est bien trop… facile

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire