" Mon écriture pourrait peut-être vous faire du bien, qui sait ? "

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des dernières publications

mardi 29 octobre 2019

Le réveil du Diable

Vas-y plume, tabasse.
Tracasse
Fais crier le morne et l’aveu
Pleurer cerveau et abjurer Dieu

Tabasse l’écrit vain, qui ne le sera plus ce soir…
Dissout moi en ces yeux inconnus qui déjà ne veulent plus me voir… 
Brule-moi vivant, fais-moi fondre en eux
Le bucher est ardent et j’ai hâte, ô combien, d’être souffreteux

Je suis là pour ce sacrifice-là qui n’en est déjà plus un
Je n’ai pas l’égo que c’est autre chose que je veux
Je n’ai pas l’égo de ces Hommes de tiédeur
Qui voudraient se faire croire Sauveurs
A qui le veux

Et de Dieu, je veux bien passer à Diable
Pour juste avoir le jus de cette pointe qui m’accable

Je n’ai que toi
Que toi
Et l’essoufflement
De mes tourments

Je n’ai que toi
Que toi
Et ta pointe à mon cœur, à mes doigts

Malades


GHrbg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire