" Mon écriture pourrait peut-être vous faire du bien, qui sait ? "

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des dernières publications

jeudi 21 novembre 2019

Par-delà


Par-delà ma peau
Par-delà ma voix

Par-delà les bombes…
Et ses éclats

Par-delà ce que tu vois… si peu
De moi
Et qui que tu sois

Par-delà la religion
Par-delà n’importe quel Dieu
Le mien comme le tien
Baptisé du sacré… ou de quelqu’un

Par-delà n’importe quelle urne…
Par-delà n’importe quel vote
Par-delà n’importe quel drapeau
Par-delà n’importe quelle arme

Par-delà n’importe quelle colère
Par-delà n’importe quelle peur
Ce que l’on entretient
Si bien… Mon frère

Par-delà n’importe quel ange
Par-delà n’importe quel démon
Par-delà n'importe quelle mission
Par-delà n'importe quelle raison

Par-delà n’importe quel Prophète
Par-delà n’importe quel Messie
Qui avaient des veines coulantes…

Par-delà n’importe quel profit
Par-delà n’importe quelle idéologie

Au-delà de toutes les limites
Je pleure…
Je suis terrorisé…
Aussi

mercredi 20 novembre 2019

La volonté du Vrai


Dans l’absolu
Ça ne devrait jamais se poser…
De questions tortures !

Dans l’absolu
Une fois tout nu
Une fois tout nu…

Sans amure !

Sans morale
Sans bien, sans mal
Sans bienséance
Et sans sciences, surtout aucune !
Sans économie de vaines tunes
Sans argent
Sans limite au temps

Dans l’absolu !
Je vous le dis…

Ça ne se corrige pas
Est-ce que l’au moins ça se lit ?

Est-ce que l’au moins… je sais lire ?
Est-ce que l’au moins… tu sais lire ?

Ça ne se corrige pas !
Ça n se corig pa
C’est fait de fautes et de vie !

Est-ce que l’au moins… l’on sait lire ?
Ce que l’on ne veut pas voir
Est-ce que l’au moins… l’on sait écouter ?
Ce que l’on ne veut pas entendre

Si je me mets tout nu face à toi
Comme je voudrais, moi, que tu le sois

Tu verras l’étendue de mes désirs
Si j’enlève l’armure
Dans le plus absolu strip tease
Jusqu’à l’os de l’enfant !
Au large de ses accoutrements qui nous déguisent
Et qui nous vendent, et qui nous vendent
Toujours mal…

Mal !

Aimeras-tu encore le monstre bizarre ?
Loin de toutes ces foutues « prisons » standards !
Et si l’on ne s’aime pas ou plus du tout…

Aura-t-on déjà su aimer ?

Aimer, c’est comme aimer tout
Il me semble…

A cloisonner le jardin…
Que je ne veux plus au secret
Parce que je nous aime

J’en ai le cœur qui tremble