jeudi 2 décembre 2021

 Moi m’aime

 

Écrire sans maladie…

« Écrire sans mal… a dit… »

 

Est-ce que c’est permis, ici ?

 

On en fait telle… ment pour une ambition, un nom

Qu’on en oublie quotidienne… ment la question… phare

D’une vie…

« En as-tu réelle…ment envie… ? »

 

En vie...

 

On oublie volontaire… ment la question…

On nous a si peu habitué à l’é… cole à lui re… faire la le… çon…

« Que cherches-tu réellement à travers ce rêve ? »

« Qu’est-ce qu’il cache comme peur, comme obsession ? »

« Pour quoi ? »

 

Derrière la sourde douleur de devoir mourir en toi qu’il lève,

Qu’est-ce qu’il fait de nous…

Comme poupée de salon ?

 

Comme poupée de salon…

 

Société… de con…

sommation…

 

Sommation conditionnée :

Pour manger : vends-toi !

 

Ok ?

 

 

Je ne suis plus… un rêveur.

 

Je veux être désormais… docteur…

De mes propres douleurs

 

Je veux ne plus avoir besoin… de vos ordonnances

Pour toute votre con… fiance,

Merci.

 

Je ne rêve plus que de ma guérison à cette folie

Je ne veux plus rêver de… mes obsessions

Je ne m’obsèderais plus d’acheteuses… distinctions

 

Je ne veux plus rêver de « grande édition »

Peut-être parce que quand l’on devient éditeur…

On voit toute la folie des rêves… des « grandes hauteurs »

Et comment les « génies », ici, saintes biographies

Sont toujours construits de rêves vendeurs…

 

De rêves vendeurs.

 

Même si vous ne me trouvez nulle part…

Ici, je suis par tout vendu.

Je ne rêve plus…

 

Je ne veux plus rêver de me faire un « grand nom »

Dans un salon de poupées…

à vendre

 

Dans un salon de poupées…

à vous attendre

 

Vous ne me devez rien.

 

« Tant de nos grands rêves, ici…

N’appartiennent qu’à nos immenses peurs…

Qu’à nos irrémédiables peurs… de dessous le lit »

 

Je ne veux plus avoir peur.

Je ne veux plus entre…tenir ainsi… ma propre douleur.

Je ne veux plus vouloir remplacer mon cœur…

Par celui d’un autre

 

Le vôtre…

 

Je n’ai plus aucune démonstration… ici

À vous faire…

De mon « immense » gé… nie

 

J’écrirais… sans en faire une mal…a…die.

Je crierais sans une faire une mal…a…die

Imag…in…aire

 

Je suis désormais mon propre génie…

 

Donc, forcément génial.

Et vous au…ssi

 

Je n’ai plus rien besoin de ma valeur à vous prouver

Je n’ai plus besoin que vous m’aimiez

 

Un jour qui sait…

Je n’aurais plus besoin que vous me lisiez

Pour m’aimer…

 

Moi m’aime…

 

 

« Pour tout votre amour, merci. »


Moi m’aime : )


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire