jeudi 2 décembre 2021

 Moi m’aime

 

Écrire sans maladie…

« Écrire sans mal… a dit… »

 

Est-ce que c’est permis, ici ?

 

On en fait telle… ment pour une ambition, un nom

Qu’on en oublie quotidienne… ment la question… phare

D’une vie…

« En as-tu réelle…ment envie… ? »

 

En vie...

 

On oublie volontaire… ment la question…

On nous a si peu habitué à l’é… cole à lui re… faire la le… çon…

« Que cherches-tu réellement à travers ce rêve ? »

« Qu’est-ce qu’il cache comme peur, comme obsession ? »

« Pour quoi ? »

 

Derrière la sourde douleur de devoir mourir en toi qu’il lève,

Qu’est-ce qu’il fait de nous…

Comme poupée de salon ?

 

Comme poupée de salon…

 

Société… de con…

sommation…

 

Sommation conditionnée :

Pour manger : vends-toi !

 

Ok ?

 

 

Je ne suis plus… un rêveur.

 

Je veux être désormais… docteur…

De mes propres douleurs

 

Je veux ne plus avoir besoin… de vos ordonnances

Pour toute votre con… fiance,

Merci.

 

Je ne rêve plus que de ma guérison à cette folie

Je ne veux plus rêver de… mes obsessions

Je ne m’obsèderais plus d’acheteuses… distinctions

 

Je ne veux plus rêver de « grande édition »

Peut-être parce que quand l’on devient éditeur…

On voit toute la folie des rêves… des « grandes hauteurs »

Et comment les « génies », ici, saintes biographies

Sont toujours construits de rêves vendeurs…

 

De rêves vendeurs.

 

Même si vous ne me trouvez nulle part…

Ici, je suis par tout vendu.

Je ne rêve plus…

 

Je ne veux plus rêver de me faire un « grand nom »

Dans un salon de poupées…

à vendre

 

Dans un salon de poupées…

à vous attendre

 

Vous ne me devez rien.

 

« Tant de nos grands rêves, ici…

N’appartiennent qu’à nos immenses peurs…

Qu’à nos irrémédiables peurs… de dessous le lit »

 

Je ne veux plus avoir peur.

Je ne veux plus entre…tenir ainsi… ma propre douleur.

Je ne veux plus vouloir remplacer mon cœur…

Par celui d’un autre

 

Le vôtre…

 

Je n’ai plus aucune démonstration… ici

À vous faire…

De mon « immense » gé… nie

 

J’écrirais… sans en faire une mal…a…die.

Je crierais sans une faire une mal…a…die

Imag…in…aire

 

Je suis désormais mon propre génie…

 

Donc, forcément génial.

Et vous au…ssi

 

Je n’ai plus rien besoin de ma valeur à vous prouver

Je n’ai plus besoin que vous m’aimiez

 

Un jour qui sait…

Je n’aurais plus besoin que vous me lisiez

Pour m’aimer…

 

Moi m’aime…

 

 

« Pour tout votre amour, merci. »


Moi m’aime : )


vendredi 26 mars 2021

Sexe Fort

 


J’arrache une à une les pièces de métal…
Que mes parents ont mises là, sans faire exprès…
Ils croyaient que me polir, c’était m’aimer
C’est comme ça qu’on leur a appris à éduquer
J’arrache une à une les pièces de métal…
Plus personne ne me reconnait…
Ça fait mal !
C’est pourtant réellement celle que je suis…
Je n’y peux rien…
Si vous vous êtes habitué à une tout autre fille
Ce n’était pas moi…
Regardez-moi enfin !
J’ai n’ai aucun compte à vous rendre
Et un cœur qui bat
Sans pacemaker
Je ne suis plus celle… que l’on devine
Je suis celle que l’on questionne !
Je ne suis plus… cette femme machine
Je suis celle qui raisonne !
Je ne suis plus complice des masculines
Qui ont vendu leurs âmes à une machine
Pour avoir les mêmes couilles qu’un homme
Pour être comme cons, devenues aussi… connes
J’ai été soumise
À leur emprise
Puis j’ai été celle qu’ils capitalisent…
À leur entreprise
Je suis femme
Ce monde aura enfin mon entière flamme
Ça dépassera tous ces féminismes
Qui voudraient qu’une femme devienne un homme
Comme les autres…
Je suis la sentimentale qui enfin… parle !
Et qui donc osera encore dire
Devant votre mal qui sans cesse empire
Qu’il ne faut pas faire de sentiments ?
Je suis l’amour devenu résistante, l’humaniste persistante…
Je suis l’originelle, l’empathique, l’écologiste, la clémente…
De l’Homme d’aujourd’hui, son seul horizon possible

vendredi 29 janvier 2021

Le ciel est vert !


(suite)

L’église de verre... bleu
S’écroule
Les gens sont toujours...
Dans leurs canapés
Des morceaux de verres tombent
Se logeant dans leurs yeux…
Aveuglés
L’église de verre… bleu
S’écroule
Les rois veulent retenir tout ça
Il tiennent le tout à bout de bras
Ils font des emprunts
Comme on vend sa mère...
Terre
Ils descendent du singe addict
Ils feraient n’importe quoi
Pour ne plus toucher terre...
Je vois maintenant par les trous
Le vrai ciel est vert !
Je vois maintenant par les trous
Que nous étions...
Dans un asile de fous

samedi 9 janvier 2021

Interview Cœur de Plume : Laëtitia Creysson

 


Après l’interview d’Eva de Kerlan, c’est au tour de la discrète Laëtitia Creysson, auteure de Théa et Les Portes du Soir de venir s’exprimer. Laëtitia, je la connais d’abord pour sa jolie critique de mon roman, Juges et Coupables. Je la connais aussi par les travaux préparatoires d’un de ses prochains ouvrages qu’elle m’avait fait lire, j’avais alors pu m’apercevoir que la jeune fille avait une très jolie plume, capable de poser une vraie mise en scène narrative et de créer des personnages suscitant très vite l’attachement. Cette mise en bouche m’avait rendue curieux d’en découvrir plus sur sa plume et de lire son roman, Théa et Les Portes du Soir, et ce fut sans déception par rapport à ce que j’avais entrevu de sa plume. Tout un univers intérieur et symbolique exprimé par le conte de fées que je vous invite chaudement à découvrir…

 " Je ne compte pas m'arrêter à un style en particulier. "


GUILLAUME HERAMBOURG Pour changer des habitudes et pour commencer, intéressons-nous en premier lieu à ceux qui ouvrent nos livres, les lecteurs… : )
Qui serait intéressé de te lire selon toi ? Quelle personne pourrait-elle être particulièrement touchée par ce que tu écris ? Par ce que tu veux transmettre ?
LAËTITIA CREYSSON Je ne compte pas m'arrêter à un style en particulier. J'espère toucher le plus de monde possible. Les personnes peuvent être touchées si l'histoire ou les personnages leur ressemblent, ou si l'ambiance du roman leur plaît.

Le premier roman de Laëtitia Creysson qui témoigne d'une très belle plume par sa maitrise des différents langages littéraires, abstrait, poétique, métaphorique et concret. Comme quoi l'écriture d'un roman est loin d'être un simple exercice de narration... : )

GH Et maintenant… Qui es-tu toi ?
LC Je suis compliquée, mystérieuse, discrète. Je parle peu, mais analyse beaucoup.

GH Et ton dernier livre, il raconte quoi dis-nous ?
LC Il s'agit de Théa, une jeune fille qui perd sa grand-mère. Mais cette dernière lui a laissé une porte qui mène dans un univers en dehors de la réalité, un peu fantastique, onirique.

" Mon prochain livre n'est pas un roman. "


GH Et ton prochain, il raconte quoi, on peut savoir ou pas ? : )
LC Alors, le prochain livre, ce n'est pas un roman, mais plus des pensées écrites sur des papiers éparpillés. C'est une synthèse de tout ce qui m'a poussé à écrire Théa et Les Portes du Soir. C'est plein de symboles, un peu poétique, mélancolique. C'est très personnel. En bonus, il y a quelques histoires qui font frissonner.

ALOHOMORA, le titre du prochain livre de Laëtitia Creysson ? Une formule magique qui ouvre toutes les portes... 

GH Pourquoi vouloir raconter ça
LC Je ne veux rien raconter, je me laisse porter par l'inspiration du moment. Je n'ai pas d'organisation dans l'écriture.

" Les mots laissent une trace. "


GH Et pourquoi écrire
LC Parce que c'est nécessaire. Les mots peuvent avoir plus de portée, ils laissent une trace. Moi qui parle peu, je suis plus à l'aise à l'écrit pour m'expliquer, décrire un moment, un visage....

GH Quels sont tes combats dis-moi ? Pour quoi lutte ta plume ? Un idéal ? Lequel ? Quel message « général » veut-elle porter au monde ?
LC L'écriture est une arme quand je ne sais plus quoi dire. C'est un art qui permet de me révéler, de crier au monde ce que je pense, ce que je suis.
Si certains ont pu trouver plaisir à me lire, et surtout à se reconnaître dans mes histoires, alors j'ai  visé juste.

" Un artiste c'est quelqu'un qui a une vision différente des autres, et qui leur ouvre l'esprit. "


GH C’est quoi un artiste selon toi ?
LC Quelqu'un qui s'exprime, qui s'insurge. Qui a une vision du monde différente des autres, et qui leur ouvre l'esprit.

GH Les Muses, ça existe vraiment ?
LC Aucune idée, j'ai envie de répondre oui, car j'aime la magie. Mais je préfère mes rêves, ce sont eux qui m'inspirent.

" Je ne me fixe aucune règle, aucun plan. "


GH As-tu fait beaucoup de sacrifices pour ta plume ? De confort matériel ? Au quotidien ? Prend-elle beaucoup d’espace dans ta vie ? Pourquoi lui donner autant de toi ?
LC Je n'ai jamais fait aucun sacrifice pour écrire. C'est quelque chose qui me fait du bien, qui m'est nécessaire, je le vois comme un bienfait. Après je ne me fixe aucune règle, aucun plan. Certains sont très organisés, moi pas du tout.
J'aime écrire quand je suis seule chez moi que je peux mettre la musique à fond, faire les cent pas, rester dans mon histoire, m'imprégner de mes personnages. J'ai toujours un papier et un stylo près de moi pour noter des idées qui me viennent.
Je n'ai pas l'impression de « donner », mais plus de recevoir, car écrire m'apporte plus que n'importe quel bienfait.

" L'écrit n'est JAMAIS vain."


GH L’écrit est-il vain ?
LC L'écrit n'est JAMAIS vain. S’il nous libère, nous fait du bien, et qu'il ne devient pas une contrainte, alors il est vital.

GH Il en pense quoi l’enfant que tu as été de tout ça ?
LC L'enfant qui adorait écrire n'aurait jamais imaginé qu'un jour elle s'endormirait près d'un livre qu'elle aurait écrit ET publié. Mon roman reste sur ma table de chevet pour me rappeler tous les jours ce que j'ai accompli et ce que je suis capable de faire.

GH Tu aurais un livre et une œuvre d’art quelle qu’elle soit (film, BD, théâtre, chanson, etc.) à nous proposer que tu considères comme la plus grande chose que tu aies lue, vue ou entendue de ton existence ?
LC Il y en a trop ! Rimbaud, ses poésies, que j'adore, Stephen King, Harry Potter et J.K Rowling qui est une source d'inspiration,  Locke & Key que j'aurais adoré écrire, le livre des Baltimore qui m'a fait pleurer. Pour les films, mon préféré reste Edward aux mains d'argent. Sinon j'adore Grease et The Rocky Horror Picture Show. Il y a en a pleins d'autres !

LE LIVRE DES BALTIMORE, une référence littéraire au milieu de tant d'autres références tous azimuts pour Laëtitia.


GH Quelle est la question que tu aurais voulu que l’on te pose ? Et ta réponse ? : )
LC Aucune idée ! Mais s’il y en a d'autres, je serai ravie d'y répondre. Merci pour cet interview !

Merci à Laëtitia que je me ferais bien évidemment un plaisir d'interviewer de nouveau... : )

Vous pouvez découvrir son univers sur les réseaux sociaux où elle partage toutes ses infos quotidiennement.

N'hésitez pas non plus à suivre ses chroniques littéraires au sein de son équipe de chroniqueuses...
> http://les-chroniques-de-miss-chieuse.blogspot.com/

A bientôt pour une nouvelle interview d'une autre plume...


Vous êtes auteur et vous désirez être interviewé vous aussi, n'hésitez pas à me contacter : )

mercredi 23 décembre 2020

Mon recueil de poèmes est enfin disponible !


L’Écrit Vainc, c’est un recueil de poésies libres, essentiellement courtes et utilisant des mots simples, dans une volonté de les rendre accessibles au plus grand nombre 😊
Un mélange poétique de confidences d’écrivain à cœur ouvert, de réflexions et d’interrogations humaines, mais c’est surtout une invitation à creuser en nous-mêmes pour tenter d’en faire jaillir le plus lumineux, oui ! 🌞

N'hésitez pas à le découvrir ! : )