" Mon écriture pourrait peut-être vous faire du bien, qui sait ? "

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des dernières publications

vendredi 26 avril 2019

Veux !


Veux !

Tu veux quoi ?
Dis-moi

Tu veux quoi sans faire semblant ?
Tu veux quoi sous ton masque d’argent ?

Tu veux quoi ?
Dis-moi

Sans ces volontés
Que tu crois…
Que l’on attend de toi

Sans sciences
Sans aucune croyance
Tu veux quoi ?
Dis-moi

Éteins toutes ces lumières
Et laisse l’intérieur… soulever tes paupières

L’on voudrait tant te voir !
Sous cette couche d’épais brouillard

Si tu te planques
De toi…

Tu nous manques
Si t’es pas là !

Tu ne sais pas à quel point… affreusement
Tu ne sais pas jusqu’où… horriblement
Tu nous manques…

Si t’es pas là !

Tu nous manques…

Tu joues à quoi ?

Meurs pas comme ça…

Pas toi !

jeudi 25 avril 2019

Puzzle


Tu peux t’échapper par je ne sais quoi…
Faire semblant d’être quelqu’un d’autre que toi
Ça reviendra…

Ça reviendra
Plus fort
Et t’en seras plus malade encore

La pièce n’est pas complète
Entends !
Si la pièce n’est pas complète
À temps…

Regarde les preuves
Tu retardes l’épreuve

C’est comme si la vie n’avait qu’unique obsession
De nous conduire à notre propre finition

Je veux bien compléter la pièce
Mais dites-moi…
Celui qui tient mes peurs
Qui est-ce ?

Je veux bien compléter la pièce
Mais dites-moi…
Ce qui tient mes peurs
Quoi qu’est-ce ?

Si vous ne me demandez pas la pièce parfaite
Mais plus simplement une âme complète

Si ça ne tient pas seulement
À ces mots d’adultes en trop que l’on dit aux enfants
Si ça ne tient pas seulement
À mes regards qui demandent plus que cet instant

Dites-moi comment faire

Pour ne plus ignorer
Les cailloux de ma botte
Qui ont toujours fait boiter…

Ainsi, l’enfant qui trotte

jeudi 18 avril 2019

Qu'est-ce que ça veut dire ?


Contact avec le ciel rompu ?
Le bas oublié du dessus ?

Des échafaudages pour rendre la Dame ô plus belle
Quand sous la divine robe, brulaient les poutrelles…
Mais qu’est-ce que ça veut dire ?

Le ciel sans ce symbole
Nous prive-t-il de tout espoir… d’une auréole ?
Est-il venu le temps ?

A-t-on laissé bien trop de mendiants
En marches de nos grands monuments ?

Contact avec le ciel rompu !
Ainsi, ça ne peut être que Dieu qui l’a voulu…

Et si l'on y tient tant que ça,
Il faudra bien se poser cette question-là :
Qu’est-ce que ça veut dire ?

A-t-on voulu juges, se voir trop hauts ?
A-t-on voulu coupables, se voir trop beaux ?

Des anges incendiaires
Que même Hugo… a laissé faire,
Mais qu’est-ce que ça veut nous dire ?

Un vieux monde qui se suicide lui-même
Réclame-t-il la fin d’un système ?

À la face du monde entier !
Le hasard révèle désormais nos volontés
Va-t-on tout refaire pareil ?
Antidater la sublime merveille…

Il n’y avait plus de bastille à faire tomber
La Sainte Dame s’est-elle pour nous… Sacrifiée ?
Va-t-on rester encore les oreilles sourdes ou retenir ?
La fragilité de nos vérités trop lourdes… qui ne peuvent tenir

Pour tous nous réunir, y a-t-il encore quelqu’un ?
Si on laissait parler la plus immortelle de nos mains…

À la lumière, en bas, de Notre Dame de Paris
Victor, comme vus d’en haut, nous a décrit :
Les Misérables…

Les Misérables aussi…

mardi 9 avril 2019

Mélanie


Je ne me rappelle plus quand la réalité
Nous a rattrapé
Ni de quelle façon…

Les songes ont de ces horizons
Que l’on finit par bêtement oublier

Elle s’appelait Mélanie
J’ai bien vécu avec elle toute une nuit
J’ai bien vécu avec elle… toute une vie

Quand on s’est aperçu que tout n’était…
Qu’illusion
Elle a beaucoup pleuré
Et j’ai beaucoup parlé

Je voulais tant apaiser sa peine
De devoir me laisser à ma rengaine…

Sur un bord de mer…
Je crois même avoir voulu la serrer
Mais déjà de mes bras… elle disparaissait

Je lui ai dit :
Mon peuple est de terre
Je lui ai dit :
Ton peuple est de ciel

Le marchand de sable nous a tout repris
Nous a tout repris…

Tout cela n’était qu’un rêve
C’est une fin du monde qui s’achève
Devant le réel…
En bas, qui me rappelle

Elle voulait tant rester avec moi
Je lui ai dit :
Tu resteras en moi
À l’intérieur, pour toujours…

Mon amour

jeudi 4 avril 2019

Nuit sous une aile


À la scission exacte du sommeil
À la scission exacte de l’éveil
Existe un état vibratoire…

Qui fera reculer ici  tous ceux qui ont peur du noir

Là-bas,
C’est comme si le cerveau… tremblait
Et ne calculait plus… si vite

Ils te feront passer par ton entrée
Pour prendre leurs mains et fuites

Si tu t’es appris à te réveiller en dormant
Et que l’invisible ne dérange plus ton conscient
Si tu ne te prétends innocent à rien de ton être

Ils te feront percevoir
Mille âmes… à connaitre, à voir
Qui tant, nous ressemble

Tu exploreras tout de ce qui nous assemble
Par ton esprit qui en eux s’émiette
Tu auras vu dans d’innombrables têtes

Un infini flot d’informations
In formé !
Dont nous sommes le reflet
L’addition…

Et quand tu reprendras matière
Que ton réveil aura sonné… la poussière
Morphée t’aura fait tout perdre en connaissance
De ces milliers d’esprits à voir en reconnaissance

Tu n’oublieras pourtant jamais…

La folle instantanéité
Et l’éphémère
Nature de leurs ailes

L’in formation des Anges

mercredi 3 avril 2019

Mal a dit


Tu seras un Homme mon fils
Quand tu sauras dissimuler tes vices…
Faire semblant

Bien cacher tes désirs
Dissimuler tes tourments
Faire semblant…

Mettre un masque
Enfiler un casque
Pour ne pas prendre les chocs
Des gens dont l’on se moque

Et peu importe de faire de ce monde un enfer
Pour ceux qui n’ont pas les mêmes manières…

Faire semblant

De peur de ne pas être vraiment aimé
De peur de ne se savoir plus être aimé…
Par la masse
Croisée

On peut même s’autoriser…
À tuer la menace
On a pour tout malheur, un bouc émissaire
Alors, pourquoi donc se taire ?

Faire semblant

Juste pour bien figurer
Au milieu des pâles figurants…

On aime tant ce que l’on fait
Que l’on voudrait en être exempté
Faire semblant…

Être respectable, celui que l’on peut test
Être raisonnable, même celui qui se déteste
Ne pas avoir un cerveau lent
Et tout donner aux médicaments
Faire semblant

Tout entasser dans une cave
Aux regards, dissimulée
Et sur la porte de la sainte enclave
Il faudra alors marquer :

Sans blanc !