" Mon écriture pourrait peut-être vous faire du bien, qui sait ? "

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des dernières publications

vendredi 20 septembre 2019

Raison d'Homme





J’aime l’amour
Par tous les bouts où ça se donne…

Le diable aussi, moi… pardonne

J’aime l’amour
Par ma bouche, par mes mots
Par la couche, ou le repos

Qui osera avouer ici, ses saints échos ?

J’aime l’amour !
J’ai de ces irrationnels
J’ai de ces inconditionnels
Poussés là au coin de mes sens… amoureux

Par ma bouche, par mes mots
Par la couche, ou le repos
Je suis un Homme !
J’aime l’amour.

J’ai de ces irrationnels
J’ai de ces poussées d’ailes
Tout au bout de l’aveu… là !

Je suis un Homme
Dieu que je suis un Homme…

J’ai de ces infidèles au mariage de raison
J’ai de ces flèches tueuses pour l’arc de Cupidon

J’aime l’amour !

Et même si je dis le contraire
Que je mets des creux mobiles à mes colères

Ma folie est bien connue de Lucifer

J’aime l’amour
Et ne suis bon pour toute éternité…
qu’à le faire

jeudi 12 septembre 2019

Absence



C’est des noirs dans le ventre
Dont on ne dit jamais les noms

À se demander comment le puzzle a pu tenir ?
À se demander comment le puzzle
Peut encore grandir ?
Avec si peu de pièces…
C’est des noirs dans le ventre
À se demander comment le puzzle
A pu dessiner un ciel ?
Et comment le puzzle
Peut se creuser une terre ?
Par quoi tient donc ce décor ?
Miraculeux
Il y a tant de manque dans ce paysage… familier
Il y a comme une absence, dans cette forteresse de papier
Sur quel relief se lève ce corps ?
Si peu de souvenirs que ça nous laisse
Si peu de pièces…
Alors on s’est fait pilier « têtu »
Pour soulever les intolérables vides
Le temps a passé… A-t-il tout rompu ?
Il a perforé l’ensemble de nos visages de rides
Alors on s’est chacun, chacune, et tout…
Pliés pour remplacer l’irremplaçable poutrelle
Puisque le temps a tout changé de nous…
Derrière elle
Derrière elle
C’est des noirs dans le ventre
Qui nous font peureux ou colériques
C’est des noirs dans le ventre
Qui nous font grincheux ou alcooliques
C’est des noirs dans le ventre
Un puzzle qu’il nous faut tenir sans son centre…